Développement durable

mes expériences

" chacun doit être efficace sur sa zone d’influence "

— Jean-Louis Etienne — Université d’été 2019 GS1

Consciente que les sujets environnementaux sont essentiels pour l’avenir de nos sociétés, Marine a choisi d'aider les entreprises à prendre leur part de responsabilité, et à s'impliquer dans ces questions actuelles majeures.

UNE NOUVELLE DYNAMIQUE POUR LE E-COMMERCE

Alors que le E- commerce prenait en 2010 une part croissante dans les échanges marchands, peu d’e-commerçants, outre les acteurs traditionnels, avaient déjà engagés des démarches en termes de responsabilité environnementale. Le défi premier était de réussir à embarquer le plus grand nombre d’acteurs, allant des start-ups et PME dont l’activité était en cours de consolidation aux places de marché "marketplace" dans cette démarche, tout en respectant les limites de leur responsabilité juridique.

C’est ainsi qu’à partir de 2011, Marine a pris en charge ce domaine pour la FEVAD.

 

Cela a débuté par la mise en place d’une charte développement durable, sur laquelle s’appuyait un audit par EY et une certification des acteurs.

 

Ensuite elle a redynamisé la commission environnement de la FEVAD.

Témoignages

" J’ai eu la chance de partager avec Marine l’organisation et l’animation de la commission environnement au sein de la FEVAD. Ce fut un grand plaisir de collaborer ainsi avec Marine de part sa rigueur, son expertise et son enthousiasme ! Marine est une personne engagée, professionnelle qui a eu à cœur de défendre sincèrement ses adhérents. J’ai particulièrement pu apprécié le travail accompli par Marine dans le cadre de la complexité des dossiers liés aux REP (Responsabilité Elargie du Producteur). Ce sont des dossiers complexes qui demandent de l’attention, une grande connaissance des instances institutionnelles et bien entendu des éco-organismes. Marine défend ce qui lui semble juste, correct et pertinent et allant dans le bon sens commun. Marine est une collaboratrice ou un partenaire de valeur! "

— Camille Caron – Responsable RSE – La Redoute

TRANSPORT
ET E-COMMERCE

Le développement du e-commerce a suscité des interrogations sur la multiplication des livraisons et le risque d'augmentation des émissions de CO2.

 

La FEVAD avait démontré en 2009 dans une étude du cabinet ESTIA comparant un achat sur internet et un achat dans un commerce traditionnel, les performances encourageantes en termes d’empreintes écologiques de ce mode de consommation.

 

Marine fut le référent pour la fédération auprès de lADEME sur l’impact environnemental du E-commerce de 2016.

TRANSITION ÉNERGÉTIQUE

Poussée par la volonté d’évolution responsable, Marine a coordonné l’action de la FEVAD pour le secteur du E-commerce, autour de l’adoption de la loi transition énergétique pour la croissance verte du 17 août 2015.

RESPONSABILITÉ ÉLARGIE
DES PRODUCTEURS, FILIÈRES REP

La question de la responsabilité élargie du producteur, et des différentes filières REP a pris une part importante dans les travaux de la FEVAD. L’objectif était double : il fallait à la fois mobiliser les acteurs, d’un secteur jeune, sur ces sujets, mais également faire prendre conscience des spécificités de la vente à distance dans la distribution, aux pouvoirs publics et autres parties prenantes des filières.

Cela a été particulièrement complexe dans la filière des déchets d’équipements électriques et électroniques  (DEEE). Pourtant une évolution significative a eu lieu sur plusieurs années.

Cela a commencé par la signature d’un accord de partenariat avec les syndicats de fabricants sous l’égide du ministère de l’économie en 2011.

La non sur-transposition de la directive 2012/19/UE du 4 juillet 2012 en matière de reprise a permis d’obtenir un engagement renforcé des protagonistes. Les acteurs majeurs du E-commerce, grâce à ses initiatives, ont rattrapé peu à peu leur retard sur le sujet de l’affichage de l’éco-participation et de la reprise des DEEE.

 

La question des emballages des colis dans le e-commerce a également fait l’objet d’une attention particulière. L’idée était d’aider au mieux les commerçants à adapter leurs emballages aux objets livrés, pour éviter notamment le suremballage. Cela supposait évidement un renforcement de la solidité des emballages pour éviter la dégradation des produits, sans pour autant négliger la recyclabilité de ceux-ci.

Témoignages

" En tant que participante à la commission environnement animée ces dernières années par Marine au sein de la FEVAD, j’ai pu apprécier l’agilité d’esprit et le pragmatisme de Marine. Elle a su prendre la mesure des enjeux environnementaux du e-commerce et elle a été moteur dans la reconnaissance et la prise en compte des problématiques spécifiques de ce secteur à la fois par les pouvoirs publics, et par les autres parties prenantes. C’est une spécialiste des filières REP dont la capacité de persuasion et l’excellent relationnel font une alliée de taille. "

— Karine Dalleau – Compliance Manager – Vente-Privée.com

LE RENFORCEMENT DU PARTENARIAT AVEC LES ECO-ORGANISMES

Pour faire en sorte que les parties prenantes des différentes filières comprennent au mieux les enjeux du E-commerce, il était nécessaire q’une pédagogie adaptée soit mise en place.

 

Celle-ci passait inévitablement par un partenariat étroit avec les éco-organismes censés représenter les metteurs en marché.

 

L’objectif a été qu’un dialogue étroit s’installe entre la fédération et l’éco-organisme :

à la fois grâce à une participation active aux différentes groupes de travail mais aussi une représentation dans les instances dirigeantes.

 

Ainsi Eco-emballage, Ecofolio, réunis par la suite sous le nom de Citéo, mais aussi EcoTlc, ERP ou Ecosystèmes, Ecomobilier et Valdelia, furent des interlocuteurs quotidien privilégiés.

 

Marine a participé au réagrément de ces filières ce qui constitue un moment de négociations multiparties intense.

ACCESSIBILITÉ
ET E-COMMERCE

Une sensibilisation  des adhérents de la FEVAD a été mise en place, en partenariat avec les associations représentatives, à l’accessibilité aux personnes non-voyantes et mal entendantes des sites de e-commerce.

 

La mise en avant de solutions pratiques, ainsi que de sites e-commerce ayant pris des engagements en la matière a permis de faire évoluer positivement le sujet.

LA MISE EN  AVANT D’ACTEURS VERTUEUX
DU E-COMMERCE

La mise en place d’un partenariat avec L’Essec et la chaire produits de grande consommation pour le prix de la distribution responsable en 2014, renouvelé en 2016 a permis aux acteurs du E-commerce de faire reconnaître leurs projets vertueux.

l

©2019 par Marine-Talents.